Se préparer pour bien accueillir le printemps

printemps

par Cecilia Fernandez, acupuncture

Pour les chinois, le printemps est l’époque de la renaissance de la nature. Après le repos durant l’hiver, l’énergie se réveille pour commencer un nouveau cycle. Les plantes recommencent à pousser, les journées rallongent et on commence à avoir un peu plus d’énergie et d’envie pour faire des choses.

Dans cet article, on vous suggère différentes manières de mieux recommencer le cycle. Mais quelles sont les choses auxquelles on devrait  penser?

  • L’organisation de notre espace

Nous sommes tous familiers avec le ménage du printemps, mais nous vous proposons une façon différente de l’approcher cette fois-ci. Nous n’allons pas parler du tri à faire, car vous avez peut-être votre propre méthode. Si vous n’en avez pas, cherchez sur internet sous la rubrique minimalisme où vous pourrez trouver des bonnes idées de comment approcher l’affaire. Nous voudrions vous donner les cinq règles générales du Feng Shui (Tableau 1)1.  Le Feng Shui est l’art d’harmoniser un espace selon les chinois. Cela vous aidera à améliorer la circulation de l’énergie dans votre bureau, à la maison ou dans votre entreprise. Sans entrer dans le détail, car le sujet est vaste et profond,  ces simples règles peuvent déjà amener des changements.

Feng shui tableau

Tout doit être propre, organisé et en bon état
Dans l’art Feng Shui, le désordre est considéré comme un élément faisant stagner le Chi. Il est plus facile de nettoyer un espace si on a moins de choses. Raison pour laquelle faire un tri est indispensable car nous avons tous tendance à accumuler. Les objets doivent avoir un endroit précis dans nos espaces, « leur place », pour que l’on puisse les utiliser ou les admirer au besoin. Tous les objets cassés ou qui ne fonctionnent plus doivent être réparés, recyclés ou jetés.
Toutes les choses que l’on possède doivent  être utilisées
Si par exemple vous avez deux types de vaisselle (spéciale et celle de tous les jours), utilisez-les quand même! Il est peu probable que la reine vienne chez vous prendre le thé. Cependant, vous méritez de vous traiter comme royauté dans votre maison. Les  seules exceptions sont les décorations de Noël et Halloween car elles ont des dates bien précises. Appliquez ce principe partout, vêtements, cuisine etc… si vous ne l’utilisez pas, faites un don.
L’énergie doit avoir de la place pour circuler
Sil y a des choses par terre (ex: vêtements dans la chambre de votre ado), des chaises devant des tiroirs, des meubles qui vous obligent à faire des détours pour accéder à un endroit chez vous, on devrait les replacer. L’énergie circule de la même façon que vous dans votre espace et reflète l’écoulement de l’énergie.
Les objets émettent l’énergie qu’ils représentent
Toutes les choses qui décorent votre espace devraient être à votre goût et être source de plaisir. Ne faites pas comme la fille qui avait des peintures de femmes seules et tristes chez elle…(exactement comme elle se sentait tout le temps). Tout ce qui vous entoure doit vous rendre heureux.
Avant de faire un nettoyage énergétique il faut faire un nettoyage physique
Il faut d’abord nettoyer physiquement notre espace, car sinon c’est comme passer la moppe sans avoir balayé. Dans les chambres à coucher, nous devrions éviter la présence de nos téléphones portables, d’une box ou d’un ordinateur afin d’éviter une exposition prolongée durant la nuit à ces champs électro-magnétiques. À tout le moins, nous devrions les mettre en mode avion et sans wi-fi.
  • Préparer notre corps pour le changement de saison.

Dans l’ancien livre du Su Wen  qui décrit comment les énergies cosmiques se manifestent, voici ce qui correspond au printemps.  «… L’est engendre le vent, qui produit le bois, qui donne l’acide, qui nourrit le foie. Le foie nourrit les muscles et les tendons qui sustentent le cœur, il domine les yeux…ses maladies siègent au foie les points d’accès sont sur le cou et la nuque.. »2.

L’organe foie et son entraille vésicule biliaire reçoivent  le plus d’énergie cosmique durant le printemps. Pour nous aider à entrer du bon pied dans la saison, ce serait une bonne idée de dorloter notre foie.  Ce dernier est impliqué dans plusieurs processus comme : digestion, détoxification,  coagulation, stockage de vitamines et de glycogène. Selon la médecine chinoise il aide aussi à la circulation de l’énergie, ce qui permet de mieux gérer les frustrations, l’impatience et nous aide à être moins colériques.

Pour aider notre foie et faire circuler l’énergie du corps, il faut bouger. Si vous ne faites pas d’exercice, commencez en prenant des bonnes marches. Essayez de réduire les toxines que vous faites entrer dans votre corps à travers l’alimentation. Mangez moins d’aliments transformés, plus simple, cuisinez à la maison. Faites aussi attention à la quantité  d’alcool que vous prenez. Peut-être qu’un défi 28 jours sans alcool au printemps serait une bonne idée. De plus, vérifiez aussi les autres sources de toxines cachées comme dans les produits de soin personnels, le maquillage etc. Une des meilleures façons de détoxifier le corps est d’arrêter d’en mettre, afin que le corps utilise les processus naturels de l’organisme. N’oubliez pas de bien protéger votre cou et la nuque du vent.

Allergies saisonnières

Le printemps est aussi synonyme pour plusieurs personnes d’allergies saisonnières et problèmes respiratoires. La médecine chinoise, dans notre cas l’acupuncture, prône la prévention et ce n’est pas différent pour les allergies. Quand notre énergie défensive n’est pas forte, notre corps tombe malade plus facilement face à l’exposition au milieu externe que se soit les changements climatiques (vent, froid, humidité, sécheresse, chaleur), ou les attaques externes par des allergènes. La fin de l’hiver est le bon moment pour se préparer pour tonifier cette énergie défensive wei qi, ou travailler votre énergie générale si vous êtes une personne qui tombe souvent malade au printemps (dépression, manque d’énergie, douleurs musculaires, réactivation d’événements traumatiques, entre autres).

Comme Gilles Vigneault le dit si bien, « notre pays c’est l’hiver ». Mais nous avons aussi les autres saisons qui passent assez vite et amènent d’autres énergies. Essayons d’en profiter au maximum pour être capables de prendre et vivre le meilleur de chaque moment de notre vie.

BIBLIOGRAPHIE

1-Notes de cours, cours de Feng Shui donné par Claudia Roldán, 2004.

2- http://mouvements.unblog.fr/2008/02/03/lenergie-du-printemps-naissance/

Mal à la mâchoire?

par Dre Viviane Girard, chiropraticienne

Notre mâchoire est utilisée pour effectuer beaucoup de mouvements quotidiens. Lorsque nous mangeons, nous parlons, nous mordons, nous sifflons, nous chuchotons, nous embrassons, nous sollicitons cette articulation. 10 000 mouvements, c’est autant d’actions que notre mâchoire doit effectuer à tous les jours!

Démystifier cette articulation complexe

La mâchoire est l’articulation entre le crâne et la mandibule; nous l’appelons également articulation temporo-mandibulaire. Elle est considérée comme l’articulation la plus complexe de notre corps. Puisque nous en avons deux, elles doivent fonctionner en parfaite symétrie, sinon il en résulte un débalancement qui peut être très inconfortable.

Elle se compose de muscles, de ligaments, de tendons, de nerfs, de vaisseaux sanguins et d’un disque articulaire. Ce dernier absorbe énormément de pression lors de la mastication. Quand les deux articulations temporo-mandibulaire ne travaillent plus en synergie, le disque en est d’autant plus affecté. Il peut alors se créer un blocage de l’articulation. Ce blocage n’est pas douloureux au début, mais à la longue, brise le disque et cause de l’arthrose.

Comme toutes les autres articulations du corps, celle de la mâchoire est susceptible de souffrir de problèmes d’ordre neuro-musculo-squelettiques.  Vos chiropraticiennes peuvent en faire l’évaluation et traiter certaines composantes pour soulager, voire guérir votre douleur à la mâchoire.

Causes de la douleur

Saviez-vous que vos dents devraient se toucher uniquement pour un total de 5 minutes dans votre journée? La position normale de votre bouche quand vous ne mangez pas ou ne parlez pas devrait être avec les lèvres fermées, les dents entre-ouvertes, et avec la langue reposant au palais. Si vous avez les dents qui se touchent pour une période prolongée, cela pourrait vouloir dire que vous faites du bruxisme, ce qui signifie que vous serrez ou que vous grinchez des dents. Cela peut provoquer des douleurs aux dents ainsi qu’à la mâchoire.

Les autres causes de troubles de l’articulation temporo-mandibulaire sont les suivantes :

  • Traumatisme;
  • Stress;
  • Mâcher de la gomme;
  • Ronger ses ongles;
  • Utiliser ses dents pour ouvrir des sacs ou des pots;
  • Arthrose ou Arthrite;
  • etc…

Vous pouvez alors ressentir un ou plusieurs des symptômes suivants :

  • De la douleur au niveau du visage, de la mâchoire ou des oreilles;
  • Des maux de têtes, souvent sous forme de pression derrière les yeux;
  • Des maux de cou et d’épaules;
  • Un claquement ou un craquement quand vous ouvrez et fermez la bouche;
  • Un blocage au niveau de la mâchoire;
  • Une ouverture de la bouche anormale (ouverture ne se fait pas droite, souvent en forme de « C » ou en diagonale);
  • etc…

Que peut faire votre chiropraticienne

Si vous croyez être affecté par une dysfonction de l’articulation temporo-mandibulaire, il est recommandé de la faire examiner par votre chiropraticienne. Elle commencera par examiner l’ouverture de votre bouche à la recherche d’un ressaut (claquement) ou d’une déviation. Ensuite, elle évaluera la musculature de votre mâchoire de manière à vérifier si des tensions musculaires pourraient vous occasionner des douleurs. Une évaluation de votre région cervicale peut être fait puisque des subluxations cervicales peuvent causer des douleurs dans la région de l’articulation temporo-mandibulaire, et à l’inverse, des dysfonctions de la mâchoire peuvent causer des raideurs au cou et des maux de tête.

À la suite de cet examen, votre chiropraticienne pourra vous dire si votre douleur est de nature neuro-musculo-squelettique ou non. Dans le deuxième cas, votre chiropraticienne vous suggérera un professionnel approprié pour la prise en charge de votre condition.

 

https://www.colgate.com/fr-ca/oral-health/conditions/temporomandibular-disorder

https://www.merckmanuals.com/fr-ca/accueil/troubles-bucco-dentaires/troubles-et-dysfonctions-temporo-mandibulaires/troubles-et-dysfonctions-temporo-mandibulaires

Ma résolution cette année ? Prendre soin de moi !

par Rosalie Payette, massothérapeute agréée

Tel que mentionné dans le dernier blogue de la Clinique, parmi les résolutions les plus courantes est celle : « cette année, je vais prendre soin de moi ». Après avoir fait le bilan de l’année dernière, nous réalisons encore une fois que le temps passe vite et que nous nous occupons de tout, sauf de nous-mêmes. Pourtant, si nous améliorons notre qualité de vie en se fixant des moments pour soi régulièrement, nous améliorons par le fait même notre environnement.

La massothérapie

Prendre rendez-vous pour un massage est un temps réservé dans son agenda qui vise à prendre soin de soi. 60 ou 90 minutes sans cellulaire, sans enfant ni travail.  60 ou 90 minutes seulement avec soi-même et un massothérapeute qui prend soin de nous. L’importance de ce moment est essentielle dans un monde où nos horaires sont super chargés. Ce court, mais précieux instant de détente, aura pour effet de libérer du stress qu’apporte le travail ou bien encore qu’apporte la vie à la maison.  La massothérapie apportera des bienfaits au niveau musculaire bien sûr. En enlevant des tensions au niveau du dos par exemple, mais également au niveau du système nerveux. Ce moment exclusivement dédié à votre bien-être vous donnera un petit « boost » d’énergie afin de retrouver votre vie chargée.

D’ailleurs, en bonifiant votre qualité de vie en prenant des massages régulièrement, vous serez certainement plus efficace au travail. Vous serez aussi plus attentif et patient auprès des gens et assurément plus en harmonie avec votre corps. Plusieurs pensent qu’ils n’ont pas besoin de massage puisqu’ils ne ressentent aucune tension. Cependant, un entretien régulier optimisera cet état et préviendra de futures douleurs.

Prenez soin de vous!

Dans cet article, je fais le lien direct entre les bienfaits qu’apporte la massothérapie et ce qu’un moment pour soi peut apporter de bien dans sa vie, mais il existe bien d’autres moyens évidemment. Peu importe la façon, l’important est de penser à ce qui fait du bien à notre corps et à notre esprit.

Nouvel An et résolutions

Janvier est souvent synonyme de nouveau départ, de résolutions du Nouvel An. Parmi ces résolutions, une de celles que l’on entend souvent est: « Cette année, je prends soin de moi ! ». Cependant, pour qu’elles soient suivies, les résolutions doivent être spécifiques, mesurables, atteignables, réalistes et tangibles (SMART).

Bouger, faire de l’exercice

Ainsi, si prendre soin de soi veut dire faire de l’exercice, il serait bon de qualifier et quantifier cet exercice. Parmi les questions que nous devrions poser, en voici quelques-unes. « Est-ce que je veux aller au gym ? Avec qui ? Suis-je bon pour me motiver seul ? Est-ce que je serais mieux avec un cours quelconque ? Y a-t-il plus de chance si je suis dans une équipe sportive ou un club ? Ai-je besoin d’un suivi personnalisé  ? »

séance avec la kinésiologue

 

 

 

 

 

 

 

Aller prendre une marche tous les jours de 30 min est une bonne façon de commencer si vous n’avez pas fait d’exercice depuis un certain temps. S’étirer pour garder la flexibilité fait aussi partie d’un bon régime de vie. Les recommandations canadiennes sont de 150 min par semaine d’activité d’intensité moyenne à élevée. Ce qui veut dire que vous devriez avoir chaud et/ou être légèrement essoufflé.

Manger mieux

Une autre façon de prendre soin de soi peut être de manger mieux. Mais qu’est-ce que ça veut dire exactement ? Peut-être que j’ai besoin de comparer mon alimentation avec le Guide Alimentaire Canadien. Est-ce que j’ai assez de légumes et fruits ? Est-ce que je mange trop de sucreries ou fast-food ? Quels sont les moyens pour m’aider à suivre mes résolutions ? Faire le ménage du garde-manger pourrait être une bonne place afin d’éliminer les tentations. Établir une liste d’épicerie et un menu sont d’autres moyens. Enfin, est-ce que j’ai besoin de rencontrer une nutritionniste ou de suivre un cours de cuisine ? Il existe plusieurs outils pour apprendre des trucs comment bien manger même avec un horaire chargé.

Manger mieux peut aussi être simplement prendre le temps de s’asseoir à la table pour les repas. De plus, prendre le temps de prendre conscience de ce que l’on mange permet de faire des meilleurs choix.

Relaxer et respirer

La respiration et la relaxation sont essentielles pour diminuer l’inflammation et ré-équilibrer le système nerveux autonome. Une des grandes problématiques d’aujourd’hui est le taux de cortisol des gens trop élevé dû à la multitude de stress de la vie moderne. Notre système nerveux est en mode sympathique (phénomène « fight or flight »), ce qui cause de l’inflammation et ainsi que toute une panoplie de problématiques. Respirer de façon consciente en visualisant une émotion positive ou simplement un calme au niveau du cœur apportera une cohérence cardiaque qui permettra un meilleur équilibre entre le parasympathique et le sympathique.

Un truc peut être de mettre une alerte toutes les heures sur l’ordinateur ou le téléphone nous rappelant de prendre 5 grandes inspirations et expirations lentes et profondes.

Le yoga, le tai-chi, la méditation sont autant d’autres outils pour relaxer, respirer et rebalancer le système nerveux.

Une autre façon de relaxer est de prendre rendez-vous régulièrement chez votre massothérapeute. Planifier les rendez-vous à l’avance permet d’éviter que le temps passe sans l’avoir vu et sans avoir pris le temps de prendre soin de soi.

Être à l’écoute de son corps et l’entretenir régulièrement.

Nous prenons souvent mieux soin de nos voitures et nos animaux que de nous-mêmes. Pourtant, la vie est bien plus belle avec la santé et un corps qui fonctionne optimalement. Avoir un suivi de maintien avec sa chiropraticienne, son acupuncteure, et/ou sa massothérapeute est une bonne stratégie pour prévenir les blessures et les douleurs.

En terminant, l’équipe de la Clinique Virage Santé vous souhaite paix, amour, bonheur et santé pour cette nouvelle année. Que vos résolutions ne soient pas seulement une belle pensée mais une action concrète qui deviendra intégrée à un mode de vie.

Un dos en santé pour la nouvelle année !

Dans nos sociétés actuelles, la récurrence des problèmes de dos s’avère indéniable. Cet article se concentrera sur les douleurs lombaires (lombalgies) et comment une personne en souffrance peut retrouver et garder un dos en santé.

Qu’est-ce que la lombalgie ?

Les lombalgies sont des douleurs que l’on peut ressentir au niveau du bas du dos soit les lombaires. À l’heure actuelle, elles sont dans les premières causes d’arrêt de travail (2). L’obésité et le port de charge lourde représentent des facteurs de risques dans le développement d’une lombalgie (3).

Développement de la chronicité

Sans traitement approprié, ces douleurs peuvent devenir chroniques. Les personnes de plus de 50 ans souffrent trois à quatre fois plus de la lombalgie chronique que celles âgées de 18 à 30 ans. D’autre part, les personnes qui travaillent dans un bureau devant un ordinateur ont tendance à devenir plus sédentaires. Par conséquent, les faiblesses musculaires engendrées par l’emploi occupé augmentent la possibilité de développer une lombalgie chronique. Finalement, les habitudes de vie et l’obésité ne sont pas seulement des facteurs de risque de la lombalgie, mais aussi du développement de sa chronicité. En effet, le fait d’être en surpoids augmente la charge qui est appliquée au niveau de nos vertèbres. Cette charge prédispose une dégénérescence de la colonne lombaire. Elle augmente ainsi les risques de blessure et de développer de la chronicité (4).

Retrouver et conserver un dos en santé

Plusieurs études se sont attardées sur l’effet de l’activité physique chez les patients souffrant de lombalgies chroniques.

Pilates et autres programme

La méthode Pilates consiste à utiliser l’esprit et le corps dans des exercices. Elle se concentre sur la stabilisation des muscles du tronc, le contrôle musculaire, la respiration, le renforcement, la flexibilité et la posture. Le Pilates a été comparé à d’autres méthodes d’exercices mais elle s’est avéré plus efficace dans la réduction des douleurs et la réduction des incapacités (5).

La méthode Pilates n’est pas la seule activité physique qui peut aider le patient à retrouver et conserver un dos en pleine santé. La lombalgie chronique est associée à une perturbation du patron d’activation musculaire, une faiblesse et une augmentation de la fatigabilité des muscles du tronc. En tenant compte de cela, la réhabilitation par l’exercice devrait favoriser une augmentation de la stabilité lombaire en impliquant la musculature autour de la colonne vertébrale (6).

Les programmes de coordination et de stabilisation se concentrent sur le renforcement des muscles du « core ». Ce sont ses muscles de la ceinture abdominale qui contribue à la stabilisation lombo-pelvienne. De part ce fait, ils aident à la stabilité et au support de la colonne. La majorité des programmes combine des exercices en force, en endurance, en flexibilité ainsi qu’un volet aérobie. Des exercices personnalisés aux besoins du patient permettent l’amélioration significative de la force, endurance et flexibilité des muscles du tronc et ainsi la capacité fonctionnelle (6).

Une approche multidisciplinaire

L’activité physique associée à d’autres disciplines permet une santé du dos plus optimale. En effet, une approche multidisciplinaire permettra d’avoir une vision globale de la situation. La massothérapie, l’acupuncture et la chiropratique sont des disciplines pouvant intervenir à différents moments de la lombalgie. En effet, la combinaison de plusieurs professionnels va pouvoir aider un patient avec des douleurs mais aussi prévenir une éventuelle rechute.

Par exemple, les contractures musculaires sont difficiles à éliminer seules par l’activité physique. C’est pourquoi, la massothérapie a un rôle à jouer dans la gestion des lombalgies. En effet, selon la technique utilisée, un massothérapeute détend les tensions musculaires, diminue le stress occasionné par la situation et aide le patient à retrouver le sommeil (1).

Les lombalgies peuvent être le signe d’un dysfonctionnement au niveau de la mobilité des vertèbres lombaires. L’examen chiropratique aura pour but de déterminer la source de ce dysfonctionnement. Ce dernier pourra par la suite être corrigé par des manipulations vertébrales et un travail des tissus mous.

En conclusion, la pratique d’une activité physique permet la diminution significative de la douleur chez les personnes atteintes de lombalgie chronique. Le mouvement est l’une des clés d’un dos en santé.

Sources :

  1. Fédération québécoise des massothérapeutes agréés. (2018) La massothérapie dans la prise en charge de la fibromyalgie. Repéré à https://www.fqm.qc.ca/massotherapie-et-lombalgies/
  2. Lawand P., Lombardi I.J., Jones A., Sardim C., Ribeiro L.H. et Natour J. (2015). Les effets d’un programme d’étirements musculaires selon la méthode de rééducation posturale globale (RPG) sur les patients souffrant de lombalgie chronique : un essai randomisé contrôlé. Revue du rhumatisme, 82(5),322-326.
  3. Magee D.J., Zachazewski J.E., Quillen W.S. et Manske R.C. (2016). Pathology and intervention in musculoskeletal rehabilitation(2èmeéd.). États-Unis : Elservier Inc.
  4. Meucci R.D., Fassa A.G. et Faria N.M.X. (2015). Prevalence of chronic low back pain : systematic review. Revista de Saúde Pública, 49(1), 1-10.
  5. Patti A., Bianco A., Paoli A., Messina G., Montalto M.A., Bellafiore M., Battaglia G., Iovane A. et Palma A. (2015). Effects of Pilates Exercise Programs in People With Chronic Low Back Pain : A Systematic Review. Medicine, 94(4), 1-9.
  6. Searle A., Spink M., Ho A. et Chuter V. (2015). Exercise interventions for the treatment of chronic low back pain : a systematic review and meta-analysis of randomised controlled trials. Clinical Rehabilitation, 29(12), 1155-1167.

En 2020, optimisez votre santé et recommencez à bouger !

Vous voulez gagner de l’énergie, vous sentir plus stable ou encore réduire vos douleurs ?

Les forfaits en kinésiologie sont là pour vous !

Forfait 1 : 6 semaines 530$ (valeur de 890$)

Évaluation 1 h 30 + un programme pour la maison + 2 entrainements privés personnalisés de 60 min par semaine

Forfait 2 : 6 semaines 340$ (valeur de 566$)

Évaluation 1 h 30 + un programme pour la maison + 2 entrainements privés personnalisés de 30 min par semaine

Forfait 3 : 6 semaines 320$ (valeur de 500$)

Évaluation 1 h 30 + un programme pour la maison + 1 entrainement privé personnalisé de 60 min par semaine

 

À l’achat d’un forfait, obtenez également :
  • un cours d’essai gratuit pour notre nouvelle session de cours *
  • un rabais de 10$ sur les massages de 60 min et 90 min**

 

Valide pour une inscription avant le 29 février 2020

 

Les forfaits sont taxes incluses

*selon les places disponibles

** applicable sur les massages reçus à l’intérieur des 6 semaines

Formation sur la recherche chiropratique

Le 23 novembre, les chiropraticiennes de la Clinique Virage Santé ainsi que son équipe étaient à Drummondville pour assister à une formation abordant la recherche chiropratique. Dr Phil McMaster et Dre Heidi Haavik, chiropraticiens du New Zealand College of Chiropractic, venaient nous partager leur passion. Les avancées technologiques permettent maintenant de mieux comprendre les mécanismes par lesquels nous pouvons aider nos patients. Ce fut une journée très stimulante et inspirante.

L’équipe de la Clinique Virage Santé avec Dr Phil McMaster, chiropraticien
L’équipe de la Clinique Virage Santé et Dre Heidi Haavik, chiropraticienne

Les mouvements de la colonne vertébrale

Le corps humain est doté d’une merveilleuse mécanique capable de se développer de façon autonome, de s’autoréguler et de s’auto-guérir. Il perçoit son environnement via ses 5 sens: la vue, l’ouïe, l’odorat, le goût et le toucher.  Mais la recherche chiropratique démontre qu’il le perçoit aussi via les petits muscles de la colonne vertébrale. La façon dont notre colonne vertébrale bouge influence comment le cerveau interprète ce qu’il voit, entend et perçoit autant dans son environnement extérieur qu’intérieur.

De nouveaux modèles de bioplasticité

Les nouveaux modèles de bioplasticité des dysfonctions vertébrales démontrent que les blessures ou les stress auront un effet sur la musculature profonde de la colonne vertébrale. Ainsi lorsque cela se produit, l’information que ces muscles envoient au cerveau est altérée. Ceci causera des changements dans l’interprétation de ce qui se passe à l’intérieur et l’extérieur du corps. De là découlera une moins bonne conscience corporelle, une moins bonne coordination et une altération des fonctions. C’est ainsi que le cycle se perpétue à moins de remédier à la cause initiale. L’ajustement chiropratique est une des façons de sortir de ce cycle et de restaurer une bonne communication entre la colonne vertébrale et le cerveau. Il permet ainsi d’améliorer vos symptômes, mais également pour promouvoir une santé optimale.

La prévention des chutes hivernales…

par Dre Rébecca Gamble, chiropraticienne

La prévention des chutes hivernales… quelques petits conseils de vos chiropraticiennes du coin!

L’automne 2019 est venu et est parti en un clin d’œil et tout le monde semble pris par surprise par l’arrivée rapide (presque trop rapide!) de cette belle neige blanche la semaine dernière. C’est en voyant l’émerveillement dans le visage de mon petit garçon de 3 ans, qu’une vague de souvenirs nostalgiques a refait surface en une fraction de seconde… les bonhommes de neige, faire des anges dans la neige, des forts, des glissades et bien sûr, les batailles de boules de neige!!!!!!

Pour les petits (et certains grands!), la belle poudreuse qui s’installe est une image représentant le plaisir et la magie du temps des Fêtes qui frappe à nos portes. Alors que pour d’autres, c’est le fardeau des bottes, du manteau et de tous les autres accoutrements d’hiver, du pelletage et de la ‘’slush’’.  Déplaisants certainement sont ces derniers, mais le pire ennemi de l’homme en cette saison c’est … la chute!  Les cabinets des chiropraticiens reçoivent régulièrement des ‘’urgences’’ dans les journées suivant les tempêtes. Une des premières causes de consultation privée pour les douleur neuro-musculo-squelettique sont en outre les chutes. Voici quelques conseils à suivre lorsque vous vous préparez à affronter la réalité québécoise de notre saison froide!

Une bonne hygiène vertébrale

Ceux et celles qui consultent déjà un/e chiropraticien/ne savent déjà que le but ultime de nos soins est d’améliorer la capacité générale du système nerveux à fonctionner sans interférence et donc de maintenir un équilibre au niveau des réactions face à l’environnement. Ceci inclut la capacité du corps à mieux se déplacer dans des conditions moins que favorables.  Combinés à l’exercice physique régulier, les ajustements chiropratiques diminueront vos risques de chutes en favorisant votre résistance musculaire et votre stabilité.

Gare aux marches non-salées!

Consultez régulièrement les prévisions météorologiques afin de bien préparer vos marches et vos entrées de maison. Avant la tempête et aussi une fois le dégagement de la voie passante terminée, étalez du sel ou du sable généreusement.  Il est mieux de répéter l’opération suite à la tombée du jour.

Ces bottes sont faites pour marcher

Bien se chausser pour affronter nos ‘’trottoirs miroirs’’, ce n’est pas un jeu d’enfants! Plus grande est la surface de la botte qui touche au sol, plus il y aura de stabilité. Alors favorisez une botte avec une semelle complète versus une botte à talons. De plus, le caoutchouc est aussi à prioriser par rapport aux autres types de semelles. Premièrement, ses propriétés sont plus adhérentes et deuxièmement, le caoutchouc est plus résistant au froid.  Si votre équilibre est précaire, vous pouvez aussi vous munir de crampons ou vous procurer des bottes avec crampons intégrés.

Prévoyez partir plus tôt

Prévoyez plus de temps le matin afin de ne pas ‘’être à la course’’ l’hiver.  C’est lorsque nous sommes inattentifs à l’état de la route, que nous nous retrouvons plus souvent qu’autrement les quatre fers en l’air.  Par conséquent, au lieu d’être au travail à l’heure, tel que prévu, vous allez sûrement vous retrouver dans notre belle salle d’attente!

Les chutes chez les personnes agées

Que celui qui n’a jamais chuté lève la main!   Évidemment, peu importe le groupe d’âge, presque tout le monde subira tôt ou tard une chute reliée aux conditions hivernales. Par contre, chez les personnes âgées, il est d’autant plus critique de prévenir les chutes. Non seulement elles risquent de se blesser, mais leur autonomie est aussi mise en jeu.  Un examen de la santé neuro-vertébrale, de la vue et de l’ouïe de même qu’une évaluation des médicaments sont primordiales à effectuer avant l’arrivée de l’hiver. Un programme d’activité physique et de renforcement musculaire à l’année fait aussi partie d’une bonne hygiène de vie.  Les crampons sur les bottes ainsi qu’une canne avec un pic de glace ou des bâtons de marches sont également fortement recommandés.

Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à communiquer avec votre chiropraticienne à la Clinique Virage Santé.

 

ref : blogue de l’Association des Chiropraticiens du Québec

La massothérapie et les femmes enceintes

Par Carol-Ann Deslauriers, massothérapeute,

Pour la majorité des femmes, attendre un enfant sera la plus merveilleuse expérience de leur vie. Cependant, pour les femmes enceintes, elle n’en demeure pas moins une période de grands changements autant physiques, psychologiques et environnementaux. Que ce soit le premier ou le quatrième bébé, chaque grossesse est unique et vécue différemment par la maman.

La venue du poupon à naître apporte beaucoup de joie, mais également certaines angoisses. De plus, certains  inconforts corporels tel que les douleurs musculaires et articulaires, les nausées, ainsi que l’insomnie peuvent apparaître. Il est donc important pour ces femmes de prendre soin de leur corps et leur esprit afin de profiter pleinement de cette période gestationnelle, de même qu’être reposée pour le grand jour et ceux qui suivront avec bébé.

Quelques bienfaits du massage pour femmes enceintes

-Soulagement des maux de dos

-Amélioration de la posture

-Favorise un meilleur sommeil

-Aide lors de la respiration (expansion de la cage thoracique et du ventre)

-Mène à la détente profonde, donc diminue le stress, angoisse, anxiété

-Apaise les nausées

-Diminue l’œdème qui peut survenir au cours de la grossesse

Bien choisir sa/son massothérapeute

Tout d’abord, il est primordial de sélectionner une/un massothérapeute ayant reçu la formation spécifique du massage pour femme enceinte. Cette massothérapeute sera qualifiée et prête à répondre à vos questions et besoins. Elle saura également, selon le déroulement de votre grossesse, comment ajuster son massage. Par ailleurs, elle pourra demander un avis de la sage-femme ou du médecin s’il existe des dangers pour le massage dans les cas de pré-éclampsie, fausses couches passés, grossesse à risque, diabète…

Le massage de la femme enceinte sera adapté, doux, composé de mouvements lents, longs et enveloppants

Il faut aussi dire que ce massage, adapté, sera doux, composé de mouvements lents, longs et enveloppants. Certaines utilisent les coussins spécialisés, d’autres préfèrent le massage en latérale, utilisant des oreillers pour un maximum de confort pour maman et bébé. Aucun étirement (dû à l’élasticité des ligaments causée par la relaxine), aucune percussion ou mouvement brusque ne devrait être fait durant le massage. En outre, les huiles essentielles sont à proscrire, étant donné leurs puissants effets sur le corps humain.

Recevoir un massage, oui ou non?

Certains vous diront de ne pas vous faire masser, tandis que d’autres préciseront que c’est à proscrire seulement durant le premier trimestre. Quant est-il vraiment?

Au vue des éléments proposés au point précédent, il n’y a pas de contre-indication à recevoir un massage et ce, dès le début d’une grossesse (qui se déroule normalement), jusqu’à la toute fin. Il suffit que la massothérapeute ET la mère, soient à l’aise dans la situation.

Pour terminer, j’encouragerais les mamans, à se faire masser, pour tout le bien-être que cela peut apporter. Choisissez une massothérapeute qualifiée, pour ainsi être en confiance, être prise en charge convenablement et se sentir en sécurité. Pour trouver votre massothérapeute vous pouvez consulter le site de la Fédération québécoise des massothérapeute agréés 

 

Références :

Le massage durant la grossesse – Fédération québécoise des massothérapeutes agréés

– Massage de la femme enceinte  https://rmpq.ca/techniques-et-bienfaits-de-la-massotherapie/techniques-reconnues/massage-femme-enceinte/

Bouger avec la fibromyalgie

Au cours des dernières années, le nombre de personnes diagnostiqué de fibromyalgie ne cesse d’augmenter. Néanmoins, au sein de la population, cette maladie reste peu connue et souvent mal comprise. Cet article répondra à deux questions primordiales pour une meilleure compréhension de cette maladie. Qu’est-ce que la fibromyalgie ? Quelles sont les stratégies utilisées pour gérer la douleur ?

Qu’est-ce que la fibromyalgie ?

Plus de 8% de la population est atteinte par ce syndrome, qui touche plus souvent le sexe féminin (7 ; 4). Ce chiffre varie selon les cultures, les pays et les groupes ethniques (5). Au Canada il y aurait entre 2 % et 3,3 % de personnes qui serait affectée (6). Néanmoins, la fibromyalgie reste difficile à identifier dû à plusieurs diagnostics ayant des similarités avec cette maladie (4). Il n’existe actuellement pas de tests diagnostic pour la fibromyalgie. D’autres part, certains tests seront nécessaires afin d’éliminer les autres problèmes de santé présentant des similarités avec la fibromyalgie.

La fibromyalgie est un syndrome chronique. Selon les dernières recherches, il semblerait que ce serait un désordre central de la modulation des messages douloureux dans les voies neurologiques de la douleur.

Le principal symptôme est donc la douleur chronique. Cette douleur survient dans les muscles et les articulations sans qu’ils soient physiquement affectés. Le terme chronique signifie des douleurs ressenties de manière continue depuis au moins trois mois. Celles-ci peuvent varier dans la vie de tous les jours, certains facteurs environnementaux ou encore le stress peuvent l’affecter (7).

Cependant, la douleur n’est pas le seul symptôme associé à la fibromyalgie. Effectivement, la fatigue, le sommeil non réparateur, des troubles de l’humeur et bien d’autres sont des symptômes susceptibles de toucher les personnes atteintes de ce syndrome. La maladie se manifeste de manière très différente d’une personne à l’autre d’où la nécessité par le praticien d’adopter une démarche centrée sur le patient lors du traitement (4). Ainsi, une approche combinant des traitements pharmacologiques et non pharmacologiques est recommandée. Nous verrons ici comment gérer les douleurs avec un traitement non pharmacologique (4).

Comment gérer les douleurs ?

De récentes études ont montré que la combinaison d’un traitement pharmacologique et non pharmacologique dans la gestion des douleurs et de la chronicité serait idéale. Une approche interdisciplinaire avec une participation active du patient dans tout le processus serait à privilégier (5). Certes, l’éducation du patient sur ce qu’est la fibromyalgie, ce qu’elle implique est primordial (5), mais le patient doit également comprendre qu’une approche intégrant de l’activité physique n’est pas dangereuse pour sa condition, et même recommandée.

Avec l’activité physique ?

L’activité physique a des bienfaits sur le plan physique et moral. Elle permet de conserver une capacité fonctionnelle, de diminuer les douleurs, d’améliorer le bien-être général et le sentiment d’auto-efficacité (4).

Il existe différentes activités, par exemple les activités aquatiques, l’entrainement cardiovasculaire et le Pilates. En effet, bouger dans l’eau permet des changements physiologiques améliorant les douleurs par une diminution des niveaux de fatigue et une amélioration de la qualité de vie des personnes. L’entrainement cardiovasculaire/aérobie permet également d’avoir un impact positif sur les symptômes ressentis et la capacité fonctionnelle (2). Les activités devraient commencer avec une intensité faible et tranquillement tendre vers une intensité moyenne pour améliorer la fonctionnalité, l’humeur et les douleurs (5).

Le Pilates aurait aussi un impact sur les diminutions des douleurs en comparaison à de simples exercices d’étirements ou de relaxation, ainsi qu’une amélioration de la flexibilité des participants (1). Malheureusement, les bienfaits du Pilates ou l’aérobie ne sont constatés qu’à court terme dû à une perte d’adhérence de la part des participants (2 ; 1). Ainsi, quel que soit l’activité choisie, l’importance est d’en faire sur du long terme afin de bénéficier de ses effets le plus longtemps possible.

Avec d’autres disciplines ?

La massothérapie peut faire partie intégrante du traitement. En effet le massage a pour but de soulager des symptômes afin d’améliorer la qualité de vie de la personne atteinte de fibromyalgie. La massothérapie peut également avoir un impact positif sur la gestion du stress, sur l’amélioration de la qualité de sommeil et sur la diminution des tensions (3).

D’autres disciplines telles que l’acupuncture et la chiropratique ont montré des effets sur la diminution de la douleur, mais de façon plus modérée. L’acupuncture jumelée à un programme d’activité physique aurait un impact plus important sur la diminution des douleurs. Et la chiropratique aurait un impact sur la diminution des douleurs chez les patients atteints de douleurs mécaniques au niveau lombaire (4).

En conclusion, la fibromyalgie est un diagnostic complexe qui se manifeste très différemment selon les personnes. Un programme de gestion des douleurs doit concevoir le patient comme acteur principal de son traitement. Dans l’approche non pharmacologique, l’activité physique est une pierre angulaire du traitement qu’elle soit de nature aérobie, aquatique ou musculaire. Le défi pour le patient se situe au niveau de l’adhérence et de la continuité de l’activité pour en ressentir ses effets. Une approche non pharmacologique devrait intégrer aussi une approche interdisciplinaire par l’ajout de la massothérapie, l’acupuncture et/ou la chiropratique.

Sources :

  1. Altan, L., et al., Effect of pilates training on people with fibromyalgia syndrome: a pilot study. Arch Phys Med Rehabil, 2009. 90 (12): p. 1983-8.
  2. Busch, A., et al., Exercise for treating fibromyalgia syndrome. Cochrane Database Syst Rev, 2002(3): p. CD003786.
  3. Fédération québéquoise des massauthérapeutes agréés. (2018) La massothérapie dans la prise en charge de la fibromyalgie. Repéré à https://www.fqm.qc.ca/la-massotherapie-dans-la-prise-en-charge-de-la-fibromyalgie/
  4. Fitzcharles, M. A., Ste-Marie, P. A., Goldenberg, D. L., Pereira, J. X., Abbey, S., Choinière, M., … & Shir, Y. (2014). Lignes directrices canadiennes 2012 pour le diagnostic et la prise en charge du syndrome de fibromyalgie.
  5. Magee, D. J., Zachazewski, J. E., Quillen, W. S., & Manske, R. C. (2015). Pathology and intervention in musculoskeletal rehabilitation(Vol. 3). Elsevier Health Sciences.
  6. Société québéquoise de la fibromyalgie. (2015) Qu’est-ce que la fibromyalgie – Société québéquoise de fibromyalgie. Repéré à https://sqf.quebec/la-fibromyalgie/
  7. Zamunér, A. R., Andrade, C. P., Arca, E. A., & Avila, M. A. (2019). Impact of water therapy on pain management in patients with fibromyalgia: current perspectives. Journal of pain research12, 1971.