par Dre Rébecca Gamble et Dre Natalie Massé, chiropraticiennes

Arthrite et arthrose sont souvent confondues. Essayons donc de démystifier l’arthrose. L’arthrose est la forme d’arthrite la plus courante. Elle a longtemps été définie comme une arthrite de type dégénérative. Elle est en fait une usure des articulations dû à une incapacité à réparer les tissus articulaires endommagés. L’arthrose est un signe clinique d’un mauvais alignement ou d’un mouvement aberrant d’une articulation. Ce que l’on appelle une « subluxation » en jargon chiropratique.

Quant aux arthrites inflammatoires, elles sont dues à une inflammation systémique du corps. Dans ce processus, le système immunitaire, qui normalement nous protègent contre les infections et autres envahisseurs, se met à attaquer des tissus sains. Dans le cas des arthrites, se sont les tissus articulaires comme le cartilage, l’os et les tendons musculaires qui sont affectés. La spondylite ankylosante, la polyarthrite rhumatoïde, la goutte et le lupus n’en sont que quelques exemples.

Avant d’aller plus loin, il est nécessaire de comprendre un peu l’anatomie des articulations. Prenons par exemple un genou. Il est composé de trois (3) os, le fémur (l’os de la cuisse), le tibia (l’os de la jambe) et la rotule (la ‘’palette’’ du genou). Sur les surfaces des ces os qui entre en contact les uns avec les autres se retrouve une couche de tissus servant à protéger l’extrémité de l’os, que l’on nomme cartilage. Ce cartilage protège les os sous-jacents d’une usure prématurée.

Cependant, une articulation soumise à des stress excessifs pendant une longue période verra son cartilage se dégrader. Les traumatismes accumulés (chutes, accidents mineurs, mauvaise posture, etc…), le surmenage, un surpoids, sont autant de facteurs qui peuvent perturber les mouvements normaux des articulations et favoriser le développement d’une usure localisée.

Les articulations les plus fréquemment touchées par l’arthrose sont les genoux, les hanches, les doigts et la colonne vertébrale. Les symptômes peuvent ressembler à ceux de l’arthrite : une douleur locale, une raideur, une enflure et une réduction de l’amplitude de mouvement de l’articulation affectée.

IMPACTS DE L’ARTHROSE SUR LA SANTÉ

Bien que les personnes âgées soient plus vulnérables à l’arthrose, tout le monde peut en souffrir. En vieillissant, le cartilage des articulations s’use et rend le corps plus vulnérable à ce type de pathologie.

L’arthrose peut être asymptômatique jusqu’à ce qu’une activité anodine ou un incident plus important agisse comme facteur déclencheur. Plus la condition est avancée, plus il y aura de dommages à l’articulation et parfois des déformations articulaires. Cependant, la douleur et la sévérité de l’arthrose ne vont pas toujours de paires. Ce sera avec un examen détaillé que l’on pourra déterminer la cause sous-jacente de la problématique.  D’autres symptômes, comme des raideurs, engourdissements et spasmes musculaires chroniques peuvent aussi être causés par la présence d’arthrose. 

Si vos symptômes et l’examen clinique fait suspecter la présence d’arthrose, votre chiropraticienne, de par sa formation doctorale, est apte à poser un diagnostic chiropratique lui permettant de créer un programme de soins correspondant à votre condition physique, à votre l’âge ainsi qu’à vos objectifs de santé. De plus, votre chiropraticienne est en mesure de prescrire et d’interpréter des radiographies permettant de mieux visualiser les structures osseuses. S’il y a bel et bien présence d’arthrose, elle vous suggérera des traitements adaptés à la sévérité de votre condition.

COMMENT LA CHIROPRATIQUE PEUT-ELLE AIDER?

La chiropratique cherche à rétablir un fonctionnement articulaire adéquat afin d’optimiser la fonction du système nerveux. Lorsqu’une articulation est lésée, le système nerveux est moins bien capable de communiquer avec cette région du corps. Il s’ensuit donc une mauvaise gestion des différents processus physiologiques responsables de la guérison tissulaire.  Une fois la mobilité articulaire améliorée, le système nerveux sera à nouveau apte à communiquer avec cette région, optimisant ces processus physiologiques. De plus, un meilleur alignement et une meilleure mobilité préviendront une aggravation de l’usure articulaire.

Des ajustements chiropratiques doux, soient manuels ou assistés par instrument, des mobilisations articulaires, des étirements et des exercices, de même que des recommandations personnalisées vous seront donnés afin d’aider dans le soulagement de vos symptômes et d’aider dans votre cheminement vers une santé optimale.

QUELQUES CONSEILS POUR PRÉVENIR L’ARTHROSE

Votre chiropraticien est là pour vous aider et vous soulager. L’arthrose peut être prévenue en adoptant ces quelques conseils, que vous soyez jeunes ou moins jeunes :

  • Adoptez une posture adéquate et suivez les recommandations de soins prodiguées par votre chiropraticien.
  • Conservez un poids santé : les personnes atteintes de surpoids sont plus susceptibles d’éprouver des problèmes d’arthrose en raison du stress et de la pression exercés sur leurs articulations.
  • Si vous effectuez des tâches répétitives au travail, accordez-vous des pauses et adaptez votre environnement professionnel de façon ergonomique.
  • Si vous êtes victime d’un accident ayant eu des répercussions sur votre système neuro-musculo-squelettique, ne tardez jamais avant de consulter un professionnel de la santé. Même dans un cas de blessure mineure, il est important de regagner un mouvement articulaire optimal et d’éviter la formation de tissus cicatriciels importants.
Référence :

Société Arthrite

Association des chiropraticiens du Québec

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *