par Maritza Munoz, infirmière clinicienne, spécialisée en soins podologiques

Précédemment, nous vous parlions de mycose des ongles que l’infirmière en soins podologiques peut traiter. Parmi les autres condition qu’elle peut aider, on retrouve le pied d’athlète ou dermatomycose du pied. L’infirmière pourra, par des soins des pieds et de judicieux conseils, vous aider à venir à bout de ce problème. Démystifions donc cette problématique.

Le pied d’athlète – également appelé dermatophytose des pieds ou tinea pedis (dermatomycose du pied) – est une infection cutanée des pieds très répandue. Il n’est pas nécessaire d’être un « athlète » pour être atteint de cette dermatomycose.

En Amérique du Nord, une personne sur dix souffre un jour ou l’autre du pied d’athlète. Les hommes sont plus souvent touchés que les femmes, et les adultes le sont plus que les enfants. Chez environ 50 % des personnes touchées par le pied d’athlète, l’infection cutanée est récidivante parce que les spores des champignons survivent dans la peau fendillée entre les orteils.

Il existe 4 types de pied d’athlète : les types du mocassin, de la dermatophytose vésiculaire et les types interdigital et ulcéré.

Types et Causes

Le pied d’athlète est une infection causée par un champignon. Les champignons qui infectent le pied humain vivent sur la peau, plus précisément sur des protéines cutanées appelées kératines. Ces champignons prolifèrent dans les climats chauds et tropicaux. Ce sont donc des voyageurs revenant d’outre-mer qui ont rapporté ces champignons en Amérique du Nord et en Europe. Le port de chaussures serrées qui ne laissent pas passer l’air favorise la prolifération de ces champignons et l’apparition du pied d’athlète. En outre, ces champignons peuvent être facilement transmis d’une personne à une autre dans les endroits humides où les gens marchent pieds nus. C’est le cas, par exemple, dans le vestiaire d’un gymnase ou autour des piscines. De plus, les coupures et les ampoules aux pieds favorisent l’infection par ces champignons.

Le pied d’athlète interdigital est le type le plus fréquent, il apparaît le plus souvent entre les 4e et 5e orteils. Les types de pieds d’athlète interdigital et du mocassin sont fréquemment causés par une infection par le champignon T. rubrum.

Pour ce qui est de la dermatophytose vésiculaire, ou avec cloques, elle serait causée par une réaction allergique aux champignons, laquelle se traduirait par l’apparition de vésicules. Quant à la dermatophytose ulcéreuse, elle ne se produit que dans les infections importantes et elle peut toucher des régions importantes de la peau. Elle est habituellement causée par une surinfection bactérienne en présence de l’infection à champignon.

Symptômes et complications

Les premières lésions du pied d’athlète apparaissent en général entre les quatrième et cinquième orteils, ou entre les troisième et quatrième orteils. La peau est fendillée, blanchâtre et humide, et elle se détache. Ces lésions causent des démangeaisons. L’infection peut également gagner la plante des pieds. La transpiration des pieds ou le port de chaussettes ou de chaussures serrées qui gardent le pied humide aggravent l’infection. Si des bactéries causent une surinfection, il y aura un suintement, une sensation de brûlure et une mauvaise odeur.

Le pied d’athlète de type mocassin ne cause pas de démangeaison ni d’inflammation. Toutefois, sur toute la plante du pied et le talon, la peau devient sèche et écailleuse, et des squames blanches qui se détachent forment un motif « d’empreinte de mocassin ». Parfois, même les ongles d’orteil sont infectés, ce qui rend l’infection encore plus difficile à traiter.

Les personnes atteintes d’une dermatophytose vésiculaire présentent des vésicules, ou cloques, douloureuses et remplies de liquide entre les orteils ainsi que sur la voûte plantaire et les côtés du pied. Ces vésicules sont le signe d’une réaction allergique aux champignons qui causent le pied d’athlète.

Le pied d’athlète interdigital  est le type le plus courant de cette affection. Il se présente sous la forme de macération  (tissu amolli à cause de macération) et d’écailles dans les espaces palmés entre les orteils. Ce type de pied d’athlète peut devenir ulcéré lorsqu’une infection bactérienne secondaire se produit. Des ulcères douloureux apparaissent entre les orteils, et leur cicatrisation est très longue.

Le pied d’athlète peut mener à des infections du pied ou de la jambe (cellulite). Cela peut s’avérer particulièrement inquiétant chez les personnes diabétiques ou atteintes d’une maladie vasculaire chronique.

Diagnostic

Une infirmière peut facilement identifier et évaluer le pied d’athlète d’après l’apparence des squames et la présence de démangeaisons et de forte odeur aux pieds. Elle pourra vous référer au besoin pour confirmer le diagnostic et exclure les autres affections cutanées possibles comme l’eczéma, la teigne et le psoriasis. Le médecin pourra alors prendre un échantillon de la lésion par grattage et le faire analyser au laboratoire.

Traitement et prévention

Si le pied d’athlète est humide, enflé et s’il dégage une odeur nauséabonde, il faut le traiter rapidement. Si le pied est enflammé et que le médecin confirme la présence d’une infection bactérienne, il est nécessaire de traiter d’abord l’infection et l’inflammation avant d’utiliser des médicaments antifongiques.

Il existe des plusieurs antifongiques topiques (crèmes, solutions, gels et lotions), vendus avec ou sans ordonnance. Ces derniers sont en général efficaces dans les cas de pied d’athlète non compliqué.  Il existe aussi des pansements spéciaux contenant de l’acétate d’aluminium de même que des poudres antifongiques pour traiter les chaussures. L’infirmière en soins pomologiques pourra vous aider à déterminer la meilleure approche pour vous aider à vous débarrasser de ce problème.

Une maladie des pieds qui persiste en dépit d’un traitement approprié peut ne pas être d’origine fongique ou bactérienne. Les symptômes sont peut-être causés par une autre forme de maladie cutanée. Voilà pourquoi il est important de consulter une infirmière en soins podologique pour confirmer la présence du pied d’athlète.

Comme la santé des pieds est la responsabilité de chacun, la prise en charge de l’hygiène des pieds est facilitée par l’enseignement adéquat qu’offre l’infirmière en soins podologiques. Si bien qu’une personne informée est plus motivée à s’investir pour son bien-être.

Voici quelques mesures préventives proposées par votre infirmière en soins des pieds :

Prévention

Bien prendre soin de ses pieds fait des merveilles pour prévenir le pied d’athlète: 

  • toujours garder les pieds propres, secs et frais;
  • enlever les chaussures le plus souvent possible pour aérer les pieds;
  • laver les pieds chaque jour à l’eau et au savon;
  • toujours bien sécher la peau entre les orteils;
  • utiliser une poudre absorbante,
  • porter des chaussettes absorbantes (en coton ou en laine);
  • ne pas porter de chaussures serrées, car les pieds qui transpirent créent un milieu idéal pour la croissance des champignons;
  • changer de chaussettes après les exercices ou après avoir sué de façon excessive.

** N’oubliez pas qu’une infirmière en soins podologiques peut reconnaitre et évaluer les problèmes communs de vos pieds en considérant l’étiologie, les changements au niveau des tissus, des ongles et de la structure vos pieds, les complications possibles, les traitements et les mesures préventives pour éviter des récidives parfois difficiles à corriger ou à rétablir.

Alors prenez un rendez-vous à notre clinique, il me fera plaisir de vous rencontrer! 450-349-6611

 Source : santecheznous.com/condition/getcondition/Pied-dathlete Med Resource Inc. 1996-2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *