par Carol-Ann Deslauriers, massothérapeute agréée

Différencier douleur et douleur chronique

La douleur est généralement due à une cause bien précise (coupure, fracture, contracture) et a pour but d’envoyer un message bien précis au cerveau : « quelque chose ne va pas ». Le cerveau peut alors envoyer des anti-douleur naturels au site de douleur et entrer en mode « guérison ». La douleur partira alors au fur et à mesure que la complication se dissipe.

Lors de douleur chronique, malheureusement, la douleur reste là pendant plusieurs mois voire pour toujours. Souvent causée par des pathologies telles que fibromyalgie, arthrite, sclérose en plaque, cancer, amputation, elles varient d’intensité selon les jours. La douleur chronique persiste donc au delà du temps de guérison normalement associé à une blessure.

La massothérapie pour aider

Outre le traitement médical, certaines alternative plus naturelles peuvent aider comme l’acupuncture, la chiropratique, la massothérapie, la kinésiologie et bien d’autres. Ces traitements peuvent en effet diminuer la douleur à long terme et aider la gestion de celle-ci.

Voici une liste des bienfaits de la massothérapie pour les gens qui souffrent de douleurs chroniques:

• réduit les douleurs articulaires,

• améliore la mobilité,

• atténue les tensions et les douleurs musculaires,

• améliore la circulation sanguine,

• stimule la libération d’endorphine,

• réduit la fréquence des migraines,

• favorise la relaxation, réduit le stress,

• augmente l’énergie,

• améliore le sommeil,

• aide à la gestion des crises liées aux douleurs chroniques, etc.

Le déroulement

La massothérapeute aura préalablement rempli un questionnaire santé avec le client pour permettre de bien cibler les besoins du client, les contraindications et le déroulement des séances à venir. Le massage sera généralement doux, sans trop de pression forte, surtout en période de douleur intense.

Lors des prochains traitements, il sera important de discuter des jours qui ont suivis le précédent massage La massothérapeute voudra savoir s’il y a eu des courbatures, de la fatigue, des maux de tête, etc… De cette façon, la massothérapeute pourra modifier sa manière de travailler, ajuster la pression et proscrire certains mouvements.

Sources:

ressources sante salut bonjour

Fédération Québécoise des Massothérapeutes agréés

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *