La scoliose est plus qu’un problème esthétique. C’est une colonne vertébrale qui prend la forme d’un « s » pouvant s’aggraver à mesure que progresse la croissance et éventuellement entraîner des problèmes de santé.

S COMME SPIRALE

Imaginez un escalier en colimaçon. La scoliose idiopathique est une déformation en 3D de la colonne vertébrale qui est plus susceptible d’apparaître au moment des fortes poussées de croissance, le plus souvent à la puberté. Selon la gravité de l’affection, la déformation vertébrale occasionne une torsion du rachis plus ou moins importante. Les vertèbres se déploient comme les marches autour de l’escalier pour éventuellement y entraîner, à mesure de sa progression, l’ensemble de l’appareil locomoteur (os, tendons, muscles et ligaments, ainsi que le délicat système nerveux!). La scoliose peut occasionner la déformation du dos, du thorax, de l’abdomen et, dans les cas plus sévères, un affaissement de la cage thoracique et une compression des organes vitaux tels que le cœur et les poumons.

Il est généralement accepté que 80% des scolioses sont d’origine idiopathique, c’est-à-dire de cause inconnue. Malgré cet état de fait, le facteur héréditaire demeure important à considérer, car la scoliose idiopathique est présente également chez d’autres membres de la famille dans 30% des cas selon la Scoliosis Research Society (SRS).

S COMME PROFIL STANDARD

Bien que le Quasimodo de Notre-Dame-de-Paris ait donné un visage masculin aux difformités spinales, la scoliose est une pathologie qui touche majoritairement les individus de sexe féminin. La période la plus à risque pour développer une scoliose idiopathique est à l’adolescence. Par conséquent, pour de meilleurs résultats, il convient donc que le dépistage soit effectué tout juste avant l’apparition des premiers signes de la puberté.

S COMME SIGNES

Prenez donc quelques instants pour observer la posture de votre enfant. A-t-il
toujours de la difficulté à se tenir droit? Une bretelle de son sac à dos tombe continuellement? Il est possible que votre enfant soit atteint de scoliose. Quelques signes vous mettront sur la piste :

  • Bascule des épaules
  • Omoplate proéminente
  • Taille asymétrique
  • Hanche plus haute
  • Bras plus éloigné d’un côté du bassin
  • Bosse dans le dos (gibbosité) en position penchée

S COMME SOLUTIONS

La formation rigoureuse que suivent les docteurs en chiropratique leur permet d’évaluer le niveau de gravité d’une scoliose. Par des ajustements chiropratiques réguliers ils peuvent arriver à assouplir la colonne vertébrale et à améliorer l’équilibre postural du patient. Les ajustements sont des manipulations vertébrales spécifiques visant à rétablir l’équilibre neuromusculo-squelettique.  C’est ainsi que, dans la majorité des cas, ils contribue grandement à soulager la douleur. Par ailleurs, des exercices thérapeutiques ciblés visant à renforcer les muscles de soutien d’une colonne vertébrale tordue peuvent également être prescrits afin d’aider à stabiliser la progression de l’incurvation de la colonne vertébrale.

S COMME SUIVIS

Puisque la scoliose est une pathologie évolutive, la clé pour de meilleurs résultats en est le dépistage précoce et le suivi régulier. Vous avez un doute que votre enfant soit affecté d’une scoliose? Faites-le donc examiner par un professionnel du système neuromusculo-squelettique. Votre chiropraticien sera en mesure de poser un diagnostic chiropratique et de faire une gestion clinique appropriée de la condition de votre enfant.

En aucun cas la scoliose ne devrait être un frein à une vie active et épanouie. Demandez l’aide de votre chiropraticien!

Sources:

Association des chiropraticiens du Québec

Association de la scoliose du Québec

Société Française de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *