L’excitation des préparatifs de voyage vous fait hésiter quant aux effets qu’il
vous sera nécessaire – et utile – d’apporter dans votre bagage? Du coup,
l’envie vous prend de le remplir à pleine capacité? Et si vous usiez plutôt de
stratégie, histoire que votre dos prenne lui aussi des vacances?

QUEL BAGAGE CHOISIR?

Tout dépend bien sûr du type de voyage que vous effectuez. Interrogez-vous au préalable. Quelle sera la durée du voyage? Ferez-vous plusieurs déplacements ou demeurerez-vous au même endroit? S’agit-il d’un voyage
d’aventure ou de repos?  Ces questions vous permettront premièrement de départager entre le choix d’une valise ou d’un sac à dos.

La valise

Pour un voyage à destination unique, le choix de la valise est pratique. Choisissez-en une qui soit sur roulettes et munie d’un manche télescopique ajustable. Vous pourrez donc la transporter presque sans effort et sans que cela ne porte atteinte à votre organisme, en  particulier à votre système neuromusculosquelettique.  Le fait de transporter une lourde valise d’un seul bras risquerait d’engendrer un déséquilibre postural vous exposant à divers troubles et douleurs.  Cependant, juchée sur roulettes et tirée par un manche, son poids est redistribué de façon à vous éviter de forcer inégalement et au-delà de votre capacité musculaire.

Le sac à dos

Quant à lui, le sac à dos de voyage redistribue le poids sur l’ensemble de votre dos. Encore faut-il que vous l’enfiliez et ajustiez correctement. Les ceintures de taille et de poitrine ne sont pas accessoires : elles doivent être utilisées en tout temps.  Tandis que les hanches supportent une partie du poids assumé par le dos, les ceintures augmentent quant à elles la stabilité du sac. Portez toujours les deux bretelles et réglez-les de façon à ce que votre sac soit positionné au-dessus de vos fesses. En aucun temps, vous ne devriez transporter votre sac en courbant le dos. Votre sac doit épouser confortablement votre corps et ne doit pas non plus se balancer sur les côtés. La robustesse, la légèreté, la qualité, et la facilité de transport sont des facteurs à considérer, que vous optiez pour une valise ou un sac à dos.

Rappelez-vous qu’une valise vide que vous considérez déjà lourde peut s’avérer un mauvais choix pour vous. De même, un sac à dos que vous enfilez en boutique et avec lequel vous n’êtes pas confortable pourrait vous donner du fil à retordre une fois rempli.

COMMENT LE REMPLIR?  

Plus vous choisissez un grand bagage, plus vous aurez tendance à vouloir le remplir à pleine capacité, et plus vous serez vulnérable aux blessures au dos, au cou et aux épaules. L’excitation pré-départ peut tromper l’œil et, une fois rentré de voyage, vous réaliserez que vous n’avez pas utilisé la moitié de vos effets. Dressez une liste environ dix jours à l’avance, et faites l’exercice d’éliminer au moins un item par jour avant votre départ. Vous vous croyez à toute épreuve? Remplissez votre sac une première fois avec ce que vous croyez être essentiel pour vous. Sortez ensuite prendre une marche d’un quart d’heure dans votre quartier. Parions que vous enlèverez du matériel une fois revenu. Le poids du bagage à main, dans le cas d’un voyage en avion, ne devrait pas dépasser 15% du vôtre. Le sac à dos demeure le choix idéal.

SOULEVER ET TRANSPORTER

Aussi ergonomique soit votre choix, il vous faudra à un moment ou à un autre
devoir le soulever… et le transporter! Pour charger un bagage dans le coffre d’une voiture ou sur le tapis roulant de l’aéroport, pliez d’abord les genoux, gardez le dos droit et forcez avec les muscles de vos bras et de vos jambes – et non de votre dos. Si vous voyagez sac au dos, le meilleur truc est de déposer au préalable le sac sur une table, à hauteur de hanches, et d’enfiler les deux bretelles ainsi que les ceintures de taille et de poitrine. Portez toujours une chaussure de sport qui soutiendra vos pieds et vos chevilles et qui vous gardera à l’abri d’une possible entorse.

Retrouver 5 Conseils pour le transport des bagages sur le site de l’Association Chiropratique Canadienne 

Avant de partir, faites un arrêt chez votre chiropraticien pour avoir des conseils adaptés à vos conditions de voyage!

Source : Association des Chiropraticiens du Québec

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *