Dans le deuxième volet de notre nouvelle rubrique « zoom sur… », nous parlerons ce mois-ci de la respiration. Nous avons eu la chance de pouvoir poser toutes nos questions à une spécialiste dans ce domaine, Mme Christiane Lawson, inhalothérapeute. Mme Lawson s’est orientée vers cette spécialité médicale dû à son grand intérêt pour la prévention et la santé cardio-respiratoire. Nous la remercions d’avoir pris le temps de répondre à nos questions. Selon elle, c’est une merveilleuse « opportunité de collaborer avec différents professionnels de la santé pour le bien-être des personnes ».

Qu’est-ce que l’inhalothérapie exactement? 

C’est une spécialité médicale qui englobe plusieurs champs d’activités tels que : les soins cardio-respiratoires généraux et les épreuves diagnostiques de la fonction respiratoire, les soins critiques, l’assistance anesthésique et les soins respiratoires en pédiatrie et en néonatologie. En effet, elle permet de faire l’évaluation et le suivi thérapeutique du système cardio-respiratoire. (C. Lawson, communication personnelle, 2 mai 2021).

L’inhalothérapeute intervient avec des personnes de tous âges présentant, dans la plupart des cas, des conditions cardio-respiratoires chroniques ou aiguës. Il peut être consulté en tout temps, même par des personnes ayant des difficultés respiratoires sans diagnostics connus. Ce professionnel de la santé fait partie intégrante des équipes multidisciplinaires de différents milieux. En effet, on peut le retrouver dans les hôpitaux, les CLSC, le GMF, les cliniques privées, les unités de soins à domicile, les laboratoires du sommeil et les institutions d’enseignement et de recherche clinique. (C. Lawson, communication personnelle, 2 mai 2021).

Parmi les différentes problématiques qui peuvent être aidées par l’inhalothérapie, nous retrouvons les suivantes: 

  • Asthme
  • Maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC)
  • Apnée obstructive, apnée du sommeil
  • Toute condition de santé ayant un impact sur la santé cardio-respiratoire

La respiration

Le mécanisme de la respiration est géré par notre système nerveux. En effet, il nous permet de respirer sans même avoir besoin d’y penser. Le système respiratoire est composé des voies respiratoires qui acheminent l’air jusqu’aux poumons. Quant à lui, le mouvement de l’air est induit par la contraction de différents muscles tels que le diaphragme et les muscles intercostaux. Cependant, on peut forcer l’entrée ou la sortie d’air dans nos poumons lors de certains exercices (1).

 

Différents facteurs vont influer sur notre respiration. La respiration ralentit lorsque nous dormons, alors qu’elle accélère lorsque nous faisons de l’exercice afin d’acheminer plus d’oxygène à nos muscles. Le stress aussi peut influer sur le rythme de notre respiration (1).

Mais, à l’inverse, la respiration peut influer sur le niveau de stress et d’anxiété. En effet, les exercices de respiration profonde inculqués dans des disciplines tels que le yoga ou la méditation permettent de la contrôler. Ils entrainent une libération de certaines hormones tels que l’endorphine permettant ainsi la détente (2).

Exercice et respiration

L’oxygénation de toutes nos cellules est importante. Si vous ne respirez pas comme il faut pendant l’exercice, la circulation de l’oxygène ne sera pas optimale. Cependant, la respiration a une autre fonction lors de l’activité physique.

Nous avons vu précédemment que le diaphragme joue un rôle majeur pendant la respiration, car en se contractant il permet à l’air de rentrer dans les poumons. Par contre, le rôle des abdominaux est parfois oublié lors de la respiration. En effet, ils sont souvent reconnus pour stabiliser le tronc et protéger le dos, mais leur contraction induit aussi une expulsion d’air de nos poumons.

Les abdominaux et le diaphragme sont des muscles dits antagonistes. Cela veut dire que si l’un se contracte l’autre se relâche et inversement. Voilà pourquoi on vous dit constamment d’expirer lorsque vous forcez. L’expiration entraine une contraction des abdominaux qui eux stabilisent votre tronc. Vous aurez ainsi une meilleure posture, moins de risque de vous blesser au niveau du dos et une contraction musculaire plus efficace. L’exercice physique améliore l’oxygénation des toutes les parties de notre corps, mais nous pouvons constater que la respiration est aussi un élément très important de l’exercice physique.

Peut-on mal respirer?

Nous avons demandé à Mme Lawson si elle pensait que nous pouvions mal respirer. C’est effectivement le cas chez bien des patients. Selon elle, la respiration est influencée par des facteurs internes et externes au système respiratoire. Certaines conditions de santé pourraient amener un individu à respirer de façon très superficielle ou trop rapide. Dans ces conditions, l’approvisionnement en oxygène et l’élimination du dioxyde de carbone pourraient s’avérer plus difficiles et avoir un impact négatif sur l’état de santé. Afin de rétablir une respiration plus efficace, l’inhalothérapeute pourrait aider le patient à optimiser sa respiration à travers certains exercices de physiothérapie respiratoire. (C. Lawson, communication personnelle, 2 mai 2021).

 

Sources:

  1. Association pulmonaire du Canada
  2. Stastna, M. (2016, 28 novembre). La respiration, c’est bien plus que la livraison de gaz. Poumon.ca.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *